Des risques de cancer avec certains produits de beauté ?

Cosmétiques cancérigènes : comment distinguer le vrai du faux ?

Jusqu’à maintenant, près de 400 produits cosmétiques sont répertoriés par l’UFC-Que Choisir pour contenir un ou plusieurs composants indésirables voire nuisibles pour la santé humaine. Et le pire, c’est que de plus en plus de cosmétiques soi-disant « non cancérigènes » contiennent quand même des molécules nocives ou ne conviennent tout simplement pas aux consommateurs les plus fragiles. Alors, comment reconnaître un cosmétique cancérigène ? À quel indice prêter attention quand on veut distinguer le vrai cosmétique du faux ?

Des cosmétiques faussement non cancérigènes

Les fabricants les moins scrupuleux aiment jouer sur l’apparence du produit pour faire passer leurs cosmétiques cancérigènes pour des produits inoffensifs. Il faut donc se méfier des emballages trop innocents qui sont souvent conçus pour faire diversion, alors que leur composition est totalement différente ! Plus concrètement, sur l’étiquetage de ces cosmétiques, on retrouve les mentions « sans » tel ou tel composant, les adjectifs « bio » et « naturel » ainsi que les inscriptions de labels aux origines douteuses.

Des risques de cancer avec certains produits de beauté ?
Des risques de cancer avec certains produits de beauté ?

Après la divulgation de l’affaire Dexeryl par l’UFC-Que Choisir (que nous allons détailler plus bas), de nombreux fabricants ont même mis la mention « sans perturbateur endocrinien » et mis l’accent sur les actifs naturels ou bio. Or, détrompez-vous, toutes ces mesures ne sont prises que pour faire croire aux consommateurs que l’ensemble du cosmétique est sain, et qu’il ne contient principalement que des composants chimiques nocifs.

Le cas de Dexeryl

La crème Dexeryl a été parmi les produits cosmétiques les plus controversés après la réalisation de tests par l’UFC Que-Choisir. Développée par le laboratoire Pierre Fabre, elle contiendrait un perturbateur endocrinien capable d’inhiber la sécrétion d’hormones. Mais les réponses de la firme de cosmétiques ne sont pas fait attendre :

« Dexeryl crème est indiqué dans le traitement d’appoint des états de sécheresse cutanée de certaines dermatoses telles que dermatite atopique, états ichtyosiques, psoriasis et dans le traitement d’appoint des brûlures superficielles de faibles étendues. En dehors de ces indications médicales autorisées, l’utilisation du médicament n’est pas recommandée, puisque le laboratoire, n’ayant pas fait d’études cliniques, ne peut garantir ni l’efficacité ni la sécurité du médicament ».

À en croire les réponses du laboratoire Pierre Fabre, il s’agit ici d’un véritable médicament qui n’est pas du tout destiné à traiter la sécheresse cutanée ou les irritations du siège chez bébé.

Comment éviter de se faire piéger ?

Il y a quelques solutions pour éviter de se faire arnaquer par les soi-disant produits non cancérigènes. Avant tout, il faut se fier aux vrais labels et ne pas bêtement se fier à un blog beauté qui vante les mérites d’un produit en particulier. Il existe, en effet, d’authentiques labels de cosmétiques qui vous permettent d’éviter les nombreuses arnaques sur le marché.

Cosmétiques, dangers ? Non, mais restons vigilants !
Cosmétiques, dangers ? Non, mais restons vigilants !

Par ailleurs, il est indispensable d’acheter les produits cosmétiques uniquement auprès de boutiques de confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.