Candida albicans

Comment détecter une candidose digestive ?

La candidose digestive est une infection qui affecte l’intestin grêle. Elle résulte de la présence massive et incontrôlée du champignon Candida albicans. Bien qu’il habite naturellement nos intestins, ce champignon se développe parfois de manière excessive, provoquant un déséquilibre entre le microbiote intestinal et le système immunitaire. Il s’ensuit un processus infectieux que nous apprendrons à détecter dans cet article.

Cause de la candidose digestive

La candidose intestinale est une infection causée par une levure de la famille des Candidas, dont environ 150 espèces sont connues. Candida albicans est la plus commune et la plus fréquente. Suivent Candida glabatra et C. tropicalis.

Candida albicans
Candida albicans est un élément normal de la flore intestinale des humains.

Dans des conditions normales, cette levure remplit une série de fonctions d’une grande importance, telles que la lutte contre les métaux lourds qui peuvent mettre notre santé en danger. Elle dégrade les restes de glucides mal digérés et maintient le pH intestinal dans un état optimal d’équilibre. Le problème survient lorsque le système immunitaire est déprimé et que la flore intestinale est perturbée.

De nombreux éléments peuvent influencer la prolifération incontrôlée de Candida albicans. Parmi les principaux facteurs, nous avons la dépression du système immunitaire et la perte de ses défenses. Il y a également l’utilisation d’antibiotiques, qui détruisent la flore intestinale bactérienne. D’autres facteurs incluent le déficit en nutriments et la diminution des sécrétions digestives, qui génèrent également une instabilité de la flore intestinale.

Quels sont les signes qui indiquent que vous souffrez d’une candidose digestive ?

Bien qu’il s’agisse d’une maladie très fréquente, ses symptômes, très similaires à ceux d’autres affections digestives, rendent parfois le diagnostic difficile. Si la mycose ne reçoit pas rapidement un traitement adéquat, les toxines peuvent pénétrer dans la circulation sanguine, affectant également le bien-être émotionnel et mental du patient. En outre, il est possible que la reproduction de ce champignon ait lieu dans d’autres zones du corps telles que les ongles, les organes génitaux et la bouche. Compte tenu de cela, il est important de connaître parfaitement sa symptomatologie.

Les gaz intestinaux, les brûlures d’estomac, le reflux acide, les ballonnements abdominaux, la constipation ou la diarrhée, la sensation de lourdeur, la rétention d’eau ou l’apparition de matières fécales avec une odeur très désagréable sont quelques-uns des signes les plus représentatifs de la maladie.

D’autres symptômes incluent la fatigue et la faiblesse persistante, des démangeaisons, des maux de tête, des vertiges, l’aphonie, la gêne oculaire, ainsi que des douleurs articulaires et musculaires. La maladie peut déclencher d’autres problèmes mentaux et émotionnels tels que l’insomnie, la dépression, le désir de manger des glucides, la confusion, une faible estime de soi, un manque de concentration ou des épisodes d’irritabilité.

Comment peut-on détecter la candidose digestive ?

Les personnes qui souffrent de candidose, sans le savoir, se sentent souvent faibles. Elles sont étiquetées comme hypocondriaques. Elles sentent que quelque chose ne va pas bien, mais ne savent pas ce qui leur arrive. Ces personnes remarquent qu’elles n’ont pas l’énergie qu’elles avaient autrefois. Elles ont du mal à faire les choses qu’elles appréciaient auparavant. Elles ont des pertes de mémoire ou l’un des symptômes décrits ci-dessus.

A la recherche de solutions et de réponses aux différents symptômes, elles vont de médecin en médecin. Elles vont chez les psychologues pour les états dépressifs et chez les neurologues pour la migraine ou la perte de mémoire. Elles sont médicamentées pour une anxiété, traitées pour une fibromyalgie… En réalité, ce qui se passe, c’est que le système immunitaire est affaibli et qu’il y a une candidose.

Il existe plusieurs façons de diagnostiquer la candidose. Ce sont notamment :

  • les tests sanguins,
  • les tests d’urine,
  • la kinésiologie,
  • les cultures microbiologiques,
  • l’immunofluorescence,
  • les tests de biorésonance,
  • les tests de résistance aux antifongiques.

Identifier les espèces de Candida qui causent l’infection est également utile. Cela permettra au médecin de prescrire un médicament antifongique qui sera efficace dans le traitement de cette espèce particulière.

Traitement

Antifongiques

Les antifongiques sont dans tous les cas le traitement de première intention. Certaines personnes développent une résistance aux antifongiques à cause de la présence d’autres espèces de candida. Plusieurs études ont montré que la consommation de probiotiques peut réduire la récurrence de la candidose. Leur utilisation par voie orale est de plus en plus utilisée conjointement avec un traitement médicamenteux (antibiotique et antifongique).

Cette stratégie permet de prévenir la prolifération des champignons et des bactéries et d’améliorer la récupération des patients. Les souches les plus couramment utilisées sont Lactobacillus acidophillus, Lactobacillus rhamnosum, Bifidobacterium longum, Bifidobacterium bifidum, Saccharomyces boulardi et Saccharomyces thermophilus.

Probiotiques

Ajoutez des probiotiques et des aliments fermentés à votre alimentation. Les aliments conseillés comprennent la choucroute crue, le kimchi, le kéfir, le yaourt, le kombucha et le vinaigre de pomme.

Des probiotiques pour éviter ou remédier à la candidose digestive
Les probiotiques favorisent l’équilibre des agents biologiques (bactéries et champignons) et stimulent l’immunité.

Il est fortement recommandé de prendre un supplément de probiotiques 2 fois par jour, le matin et avant le coucher. Assurez-vous d’acheter un probiotique à enrobage entérique, car ce format protège les probiotiques de l’acide gastrique qui pourrait les tuer.

Mangez plus sain

Éviter les sucres raffinés et les glucides favorisera une récupération plus rapide, car les sucres nourrissent la croissance du candida. Débarrassez-vous de l’alcool et de la farine blanche jusqu’à ce que le corps retrouve son écologie intérieure. Ajoutez des graisses saines telles que l’huile de poisson, le beurre cru biologique et l’huile de coco extra vierge. Elles réduisent la croissance des bactéries. Augmentez l’apport en fibres avec des légumes à feuilles.

Utilisez des herbes antimicrobiennes telles que l’ail, l’oignon, le thym, le sceau d’or, l’absinthe, le pissenlit et la rhubarbe. Vous pouvez les incorporer dans votre alimentation ou les prendre en supplément. La plupart de ces herbes ont des propriétés antiparasitaires et antibactériennes. Elles protègent également le foie.

Privilégiez également une série de nutriments qui peuvent aider à améliorer le système immunitaire comme le zinc, le sélénium, les vitamines comme A, C et E, les composés phytochimiques et les omégas 3.

Activité sportive

L’exercice augmente les niveaux d’énergie, la vigilance mentale et les sentiments de bien-être. Il aide également à combattre la fatigue causée par le candida. L’exercice aérobie nécessite de grandes quantités d’oxygène qui inhibent la croissance de la levure. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.