excroissances de peau

Qu’est-ce que la kératose ?

On appelle kératose, toute maladie dermatologique qui est caractérisée par une hyperplasie et un épaississement de l’épithélium kératinisé. La kératose, ou kératodermie, est une hypertrophie des couches cornées de l’épiderme. On distingue plusieurs formes de kératoses dont les plus connues sont la kératose actinique ou sénile, la kératose pilaire et la kératose séborrhéique.

Kératose actinique

La kératose actinique, parfois appelée kératose solaire ou kératose sénile, est une lésion précancéreuse épaisse, squameuse ou croustillante. Ces excroissances sont plus fréquentes chez les personnes à la peau claire et celles qui sont fréquemment exposées au soleil.

apparition de la kératose actinique
La kératose actinique apparaît généralement dans les zones allopathiques du cuir chevelu, du visage, des oreilles, des lèvres, du dos des mains, des avant-bras, des épaules ou du cou ainsi que dans d’autres parties du corps exposées au soleil.

Signes et symptômes

Les kératoses actiniques se présentent le plus souvent sous forme de plaques blanches et squameuses d’épaisseur variable avec une rougeur environnante. Elles ont une texture semblable à du papier de verre lorsqu’on les touche. La peau à proximité de la lésion montre souvent des signes de dommages. Ces dommages se traduisent par des ecchymoses, des altérations pigmentaires de couleur jaune ou pâle avec des zones d’hyperpigmentation, entre autres. Une peau sèche et des télangiectasies éparses sont également caractéristiques de cette affection.

Les lésions sont généralement asymptomatiques, mais elles peuvent devenir douloureuses, saigner ou produire une sensation de picotement ou de brûlure. Les démangeaisons sont aussi courantes.

Causes

La cause la plus importante de la formation de la kératose actinique est le rayonnement solaire. Celui-ci agit à travers une variété de mécanismes. La mutation du gène suppresseur de tumeur p53, induite par le rayonnement UV, a été identifiée comme une étape cruciale dans l’apparition de cette maladie.

Les preuves suggèrent également que le papillomavirus humain (HPV) joue un rôle dans le développement des kératoses actiniques. Le virus HPV a été détecté dans les lésions, avec des charges virales HPV mesurables mesurées dans 40% des cas. Semblable au rayonnement UV, les niveaux élevés de HPV trouvés dans les lésions reflètent une réplication améliorée de l’ADN viral. Cela peut à son tour stimuler davantage la prolifération anormale qui contribue au développement des kératoses et de la cancérogenèse.

La mélanine offre aux individus à peau foncée une protection contre le développement des kératoses actinique. Par contre, les personnes au teint clair, aux cheveux blonds ou roux et aux yeux bleus, verts ou gris sont plus susceptibles de développer une ou plusieurs kératoses actiniques lorsqu’elles restent longtemps sous le soleil.

Traitement de la kératose actinique

Bien que toutes les kératoses actiniques ne deviennent pas malignes, il n’y a aucun moyen de savoir lesquelles sont des précurseurs de cancers de la peau. Heureusement, de nombreux traitements efficaces sont disponibles. Avant d’en choisir un, le médecin effectue une biopsie pour déterminer si une kératose actinique est ou n’est pas maligne.

La partie supérieure de la lésion est rasée au scalpel ou grattée par curetage. Une anesthésie locale est requise. Certaines options thérapeutiques comprennent les médicaments topiques comme le 5-fluorouracile, l’imiquimod, le diclofénac combiné à l’acide hyaluronique et le mébutate d’ingénol. La cryochirurgie, le peeling chimique, la chirurgie au laser et la thérapie photodynamique (PDT) sont des recours possibles.

Kératose pilaire

La kératose pilaire, également appelée kératose folliculaire ou lichen pilaire est une affection génétique commune des follicules pileux de la peau.

kératose folliculaire
La kératose pilaire est caractérisée par l’apparition de petits bosses qui donnent à la peau un aspect semblable à la peau de la volaille, avec divers degrés de rougeur ou d’inflammation.

Signes et symptômes

La kératose pilaire se manifeste par de petits boutons qui sont généralement roses ou rouges sur les peaux claires et bruns sur les peaux foncées. Ces boutons apparaissent sur les bras, les cuisses, les fesses ou sur le visage. Elles sont comparables à la chair de poule qui apparaît lorsqu’une personne ressent des émotions fortes. Si ces symptômes deviennent visibles dans d’autres parties du corps, il est conseillé de consulter un médecin ou un dermatologue.

Les bosses de la taille d’une tête d’épingle sont inoffensifs et ne provoquent généralement pas de douleur. Lorsque les symptômes apparaissent dans des parties très visibles du corps, la kératose pilaire peut générer des problèmes d’estime de soi.

Les peaux sèches sont particulièrement sensibles à la kératose pilaire. Les symptômes de la kératose pilaire s’aggravent dans des conditions de faible humidité (hiver) et s’améliorent généralement lorsque l’humidité est plus élevée (été). Parfois, la kératose pilaire est également associée à la dermatite atopique.

Causes

La cause exacte de sa survenue est inconnue. La kératose du pilaire se produit souvent de manière isolée, bien qu’il existe également des conditions fréquemment associées, telles que la dermatite atopique. Parce que de nombreuses personnes atteintes de cette maladie ont des parents qui ont également cette affection, il est très probable qu’il s’agit d’une maladie génétique et héréditaire.

La kératose pilaire résulte de l’accumulation de kératine, une protéine dure qui protège la peau des substances nocives et des infections. La kératine forme un bouchon squameux qui bloque l’ouverture du follicule pileux. De nombreux bouchons se forment généralement, provoquant des plaques de peau rugueuse et bosselée.

Tout le monde peut avoir une kératose pilaire. Bien que cette affection touche généralement les enfants et les adolescents, de nombreux adultes souffrent également de kératose pilaire. Les femmes semblent contracter la kératose pilaire plus souvent que les hommes. L’âge d’apparition se situe souvent dans les 10 premières années de vie et la maladie peut s’aggraver pendant la puberté. La kératose pilaire peut toutefois débuter à tout âge.

Traitement

La kératose pilaire est médicalement inoffensive, mais de nombreuses personnes peuvent rechercher un traitement en raison de la détresse émotionnelle que peut provoquer cette affection. Les crèmes et les lotions topiques sont actuellement le traitement le plus couramment utilisé contre la kératose pilaire. Celles-ci comprennent des traitements hydratants ou kératolytiques, y compris l’urée, l’acide lactique, l’acide glycolique, l’acide salicylique, la vitamine D ou des rétinoïdes topiques tels que la trétinoïne.

L’amélioration de la peau prend souvent des mois et les bosses sont susceptibles de revenir. Limiter le temps sous la douche et utiliser une exfoliation douce pour déboucher les pores peut aider. De nombreux produits associent des matériaux abrasifs et des acides pour aider à l’exfoliation. Certains cas de kératose pilaire ont été traités avec succès par une thérapie au laser. Celle,-ci implique l’application de faisceaux lumineux intenses dans des zones ciblées de la peau.

Kératose séborrhéique

La kératose séborrhéique est une tumeur cutanée non cancéreuse qui provient des cellules de la couche externe de la peau. Tout comme les taches hépatiques, les kératoses séborrhéiques touchent généralement les personnes âgées.

excroissances de peau
Les kératoses séborrhéiques sont des excroissances qui peuvent apparaître n’importe où sur le corps, sauf sur la plante des pieds et les paumes. Elles ont généralement l’air d’avoir été collés sur la peau.

Signes et symptômes

L’apparence des kératoses séborrhéiques peut varier considérablement. Elles peuvent être brun clair à brun ou noir. La texture la plus courante est rugueuse, avec une surface granuleuse bosselée qui s’effrite facilement. Cependant, les kératoses séborrhéiques peuvent également être lisses et cireux. Alors que certaines sont minuscules, d’autres dépassent 3 cm de diamètre.

Plusieurs lésions peuvent apparaître, bien qu’au début il puisse n’en avoir qu’une seule. Des excroissances peuvent être trouvées sur de nombreuses zones du corps, notamment la poitrine, le cuir chevelu, les épaules, l’abdomen et le visage.

Causes

La cause précise des kératoses séborrhéiques n’est pas connue. Le nom est trompeur, car elles ne se limitent pas à une distribution séborrhéique (cuir chevelu, milieu du visage, poitrine, haut du dos) comme dans la dermatite séborrhéique. Elles ne se forment pas non plus à partir de glandes sébacées, comme c’est le cas avec l’hyperplasie sébacée. Elles ne sont pas également associées au sébum.

Les kératoses séborrhéiques sont de nature dégénérative. Au fil du temps, les kératoses séborrhéiques deviennent plus nombreuses. Certaines personnes héritent d’une tendance à en développer un très grand nombre. Les chercheurs ont noté que les kératoses séborrhéiques éruptives peuvent survenir après un coup de soleil ou une dermatite. Le frottement de la peau peut être la raison pour laquelle ils apparaissent dans les plis du corps.

La cause virale semble peu probable. Des mutations stables et clonales ou l’activation de certains gènes peuvent en être la cause. La kératose séborrhéique peut provenir du lentigo solaire. Des mutations surviennent également dans les lentigines solaires. Ces mutations sont associées à une augmentation de l’âge.

Traitement

Dans de nombreux cas, la kératose séborrhéique n’a pas besoin de traitement. Cependant, le médecin peut décider de retirer toutes les excroissances qui ont une apparence suspecte ou celles qui provoquent un inconfort physique ou émotionnel.

Trois méthodes d’élimination sont couramment utilisées. Ce sont :

  • la cryochirurgie, qui utilise de l’azote liquide pour geler l’excroissance;
  • l’électrochirurgie, qui utilise un courant électrique pour racler l’excroissance;
  • le curetage, qui utilise un instrument chirurgical en forme de cuillère pour gratter l’excroissance

La peau située dans la zone de retrait devient généralement plus claire. Cette différence de couleur devient très souvent moins perceptible avec le temps. La plupart du temps, il n’y a pas de récidive, mais il est possible d’en développer de nouvelles kératoses séborrhéiques sur d’autres parties du corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.