20 semaines de grossesse, 22 semaines d'aménorrhée

20 semaines de grossesse, 22 semaines d’aménorrhée

La 20ème semaine de grossesse, c’est le début d’une nouvelle période qui, visiblement, ne met pas la maman en pleine forme. À la 22ème SA (à la moitié du 5ème mois de grossesse), les conditions d’implantation et de développement de bébé mettent l’organisme de la mère à rude épreuve ; mais c’est tout à fait normal ! En effet, bébé est en pleine croissance et n’hésite pas à prendre plus de place dans le ventre de maman. Il redouble d’ailleurs de force durant cette semaine, ponctuant ses moments d’éveil par de petits mouvements de plus en plus précis. Pour tenir le coup, maman doit faire un peu comme lui : se reposer au maximum afin de retrouver son énergie d’avant la grossesse. Et puisque les choses autour de bébé étant désormais plus claires, il est peut-être temps de réfléchir aux questions pratiques de l’accouchement.

20ème semaine de grossesse : comment évolue bébé ?

Bébé a maintenant la taille d’un cantaloup et mesure environ 15 à 17 cm de la couronne à la croupe et pèse près de 300 g. Les développements en cours autour des 20 semaines sont les suivants :

  • le cerveau se développe rapidement ;
  • le cartilage se transforme en os, le squelette se durcit, la moelle osseuse commence à former des cellules sanguines ;
  • les sourcils se forment ;
  • l’utérus et les ovaires se forment et des œufs se développent ou les testicules descendent ;
  • les bras et les jambes sont proportionnés au corps ;
  • à la fin de la semaine 19 à 21, le bébé sera capable d’avaler ;
  • et enfin, la maman peut sentir bébé bouger, tandis que bébé peut désormais entendre à travers le ventre.
20 semaines de grossesse, 22 semaines d'aménorrhée
20 semaines de grossesse, 22 semaines d’aménorrhée

22 semaines d’aménorrhée : comment se porte maman ?

Le ventre de maman s’arrondit tout doucement : la bosse augmentera d’environ 1 cm par semaine à partir de cette période.

Les symptômes à surveiller pendant les 20 semaines de grossesse

Quelques symptômes seront susceptibles de survenir pendant au cours de ces 22 SA :

  • les ongles qui poussent plus vite et peuvent être plus forts, bien que certaines femmes les trouveront plus fragiles ;
  • une chevelure plus épaisse et éventuellement plus de poils sur votre corps ;
  • l’indigestion et les brûlures d’estomac persistent ;
  • les maux de tête reviennent, en particulier dans un environnement surchauffé ;
  • des malaises et vertiges apparaissent, surtout dans une pièce chaude ;
  • les crampes dans les jambes ;
  • les pieds et chevilles enflés à cause de la rétention d’eau ;
  • et le nombril qui peut faire saillie à partir de la vingtième semaine jusqu’au terme de la grossesse.
  • Les hormones : les fluctuations hormonales apporteront avec elles des changements mammaires tout au long de la grossesse. Au cours du deuxième trimestre, les seins seront moins sensibles mais ils grossiront à mesure que les glandes mammaires grossissent et que les dépôts graisseux s’amplifient.
  • La peau sur et autour des mamelons peut devenir plus foncée. De plus, il peut également y avoir de petites bosses ou des taches blanches autour des mamelons. Ces formations sont normales car elles permettent de produire une substance huileuse qui empêche les mamelons de se dessécher.
  • Les mamelons peuvent laisser échapper un liquide jaunâtre appelé colostrum. C’est le premier « lait » que bébé consommera après la naissance. Il contiendra une concentration élevée de nutriments essentiels et d’anticorps.

Les démarches à réaliser pour cette 20ème semaine de GS

À ce stade de la grossesse, une analyse fœtale peut indiquer si la maman attend une fille ou un garçon. De même, l’amniocentèse peut également révéler le sexe de bébé, mais elle ne sera proposée que s’il existe un risque de problème de santé chez le fœtus, car cela implique un risque léger pour le bébé. Il est important de consulter un professionnel de santé afin de déterminer si le dépistage prénatal, qu’il soit génétique ou autre, convient à la situation, en particulier s’il existe des antécédents familiaux de maladie de nature génétique.

L’ensemble des analyses prénatales de troisième niveau peut diagnostiquer les troubles suivants :

  • une fibrose kystique
  • une dystrophie musculaire de Duchenne
  • une hémophilie A
  • une maladie rénale polykystique
  • la maladie de Tay-Sachs
  • et le spina bifida

Outre les tests de drépanocytose et de thalassémie, qui peuvent être réalisés à partir de la semaine 10 de grossesse, d’autres examens peuvent être effectués par le professionnel de santé :

  • échographies
  • test alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • prélèvement de villosités choriales (CVS)
  • amniocentèse
  • prélèvement de sang ombilical percutané

Certains tests étant plus faibles que d’autres, il est indispensable de se faire conseiller par son médecin afin d’éviter d’éventuelles surprises. Dans certains cas, le médecin peut administrer un traitement avant l’accouchement, par exemple le spina bifida.

Future maman

Semaine 20 de grossesse : qui contacter en cas de difficultés ?

Pour toute question concernant la grossesse, le développement de bébé et sa naissance, seul le professionnel de santé est habileté à répondre à ces interrogations. De même, il vaut mieux appeler le médecin si des symptômes inhabituels se présentent : des saignements vaginaux, une fuite de liquide vaginal, une sensation de faiblesse ou d’étourdissement, une hypotension artérielle, une pression rectale, des douleurs à l’épaule, des douleurs pelviennes graves ou des crampes. Il faut savoir que le risque d’infection des voies urinaires pendant la grossesse est plus élevé. En cas de soupçon vis-à-vis d’une infection, il ne faut pas hésiter à contacter son médecin.

Pour soulager les symptômes avant de consulter un professionnel de santé :

  • Boire de grands verres d’eau tout au long de la journée.
  • Éviter de rester assise ou debout dans la même position pendant de longs moments.
  • Essayer de ne pas se croiser les jambes, car cela pourrait limiter la circulation sanguine.
  • Prendre des bains chauds pour favoriser le relâchement des muscles endoloris et contractés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.