31-semaines-de-grossesse-33-semaines-daménorrhée

31 semaines de grossesse, 33 semaines d’aménorrhée

La 31ème semaine de grossesse (ou 33 SA, si l’on tient compte de l’aménorrhée) réserve de bien belles choses à maman ! En effet, le petit bout de chou continue la phase finale de son développement, et se prépare joyeusement à sa descente. De son côté, à la fois impatiente de découvrir son petit amour et angoissée par l’accouchement (et par la perspective des contractions), la maman vit parfois dans la confusion. Tout au long de cette semaine, elle rencontrera aussi de nouveaux kilos sur sa route, à raison de 2 kilos engrangés au cours de la 31ème semaine de GS. Et si la maman ne les a pas encore subies, les contractions de Braxton Hicks pourraient bien commencer cette semaine. Entre joie, douleur, impatience, angoisse et confusion, elle en oublie parfois de prendre soin d’elle-même. Pourtant, cette période de 33 SA est le moment idéal pour mieux connaître son corps de future maman, et bien entendu pour préparer l’arrivée de bébé en toute sérénité.

31ème semaine de grossesse : où en est le bébé ?

Le futur bébé se prépare activement au monde extérieur en développant rapidement cette couche de graisse très importante sous sa peau. Non seulement ce tissu adipeux isole-t-il le bébé, il atténue les rides et donne ainsi à bébé un look fraîchement né. La graisse absorbe également la teinte rouge de la peau de bébé, laissant la place à la couleur rose typique du nouveau-né. À la fin de la semaine, bébé pèsera probablement jusqu’à 2 kilos, ce qui ne représente que 1,5 kg de moins que le poids moyen d’un nouveau-né. Au cours de la 33ème SA, bébé mesure déjà près de 40 cm de la tête aux pieds, alors qu’un nouveau-né mesure en moyenne 50 cm à la naissance.

31-semaines-de-grossesse-33-semaines-daménorrhée

33ème semaine d’aménorrhée : comment se porte la maman ?

Qu’elle souhaite allaiter ou non, à 31 semaines de grossesse, les seins de maman se préparent déjà s’y mettre. En fait, elle a peut-être même remarqué une substance liquide, crémeuse et jaunâtre qui s’écoule de temps en temps de ses mamelons.

Le premier lait maternel pendant la 31ème semaine de GS

Il s’agit du premier signe de colostrum que son corps produit avant le lait maternel de transition et le lait maternel mature. Si la maman décide d’allaiter, le colostrum fournira à bébé toutes les calories et tous les nutriments dont il a besoin pendant les premiers jours de sa vie. Des études récentes ont révélé que près de 50% des femmes enceintes remarquent cette sorte de fuite au troisième trimestre. Mais il faut dire que la présence ou non de cette sécrétion naturelle ne reflète en rien la capacité du corps de la maman à produire du lait maternel.

Les contractions de Braxton Hicks

Si certaines femmes enceintes ont déjà expérimenté Braxton Hicks, d’autres commencent seulement à ressentir ces contractions. À la différence des contractions habituelles, celles de Braxton Hicks sont courtes (d’une durée de 30 secondes à deux minutes au grand max) ; elles ne sont ni fréquentes ni variables en intensité.

Par ailleurs, lorsque la perte des eaux se produit cette semaine et que la maman commence à faire son travail votre travail tôt, le médecin lui administrera probablement du sulfate de magnésium et des corticostéroïdes. Le premier médicament réduit sensiblement le risque de paralysie cérébrale et d’autres problèmes de développement cérébral chez bébé, tandis que le second accélère le développement de ses poumons.

Quels rendez-vous santé à faire ?

Selon toute vraisemblance, la maman a cette semaine un rendez-vous auprès de son gynécologue ou de sa sage-femme. Aussi, en cas de complications, le professionnel de santé peut lui préconiser de passer une échographie.

Par ailleurs, si le bébé (ou le ventre de la maman) semble plus petit que prévu à ce stade de la grossesse, le professionnel de santé devra diagnostiquer des oligohydramnios, qui se traduisent par l’insuffisance de la quantité de liquide amniotique. À noter qu’environ 4% des femmes enceintes sont concernées par ce trouble. Afin de diagnostiquer correctement les oligohydramnios, le médecin mesurera la quantité de liquide amniotique par échographie. Une faible consommation de liquide peut être un signe de lacune fœtale, mais dans la majorité des cas, elle n’a pas d’incidence sur l’accouchement.

Cela dit, le professionnel surveillera probablement de près la concentration de liquide amniotique puisque la grossesse n’est pas considérée comme à terme avant les 39 semaines. De même, un stress test pourra être pratiqué pour surveiller le rythme cardiaque de bébé ainsi qu’évaluer la teneur des contractions utérines. Il faut savoir qu’à l’opposé du spectre du liquide amniotique se trouve le polyhydramnios. Il s’agit au contraire d’un excès de liquide amniotique qui survient dans moins de 1% des cas de grossesse. Comme pour les oligohydramnios, cette affection survient le plus souvent au cours du dernier trimestre et ne cause généralement pas de tort ni à la mère ni à son bébé. En cas de doute, le gynécologue ou la sage-femme sera amené à surveiller plus souvent l’état de bébé et de sa maman.

Future maman

Les prochains rendez-vous santé

La maman sera de retour au cabinet de son gynécologue ou de sa sage-femme la semaine prochaine pour un énième examen prénatal. Dans la plupart des cas, il s’agira d’un examen de routine. En revanche, si la maman souffre d’asthme ou a récemment souffert d’une crise d’asthme grave, il convient de procéder à des échographies régulières pour surveiller l’activité et la croissance du fœtus. Aussi, les résultats de ces examens figureront dans tous les historiques de traitements que la maman montrera aux professionnels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.