4 semaines de grossesse, 6 semaines d’aménorrhée

La future maman est enceinte de 4 semaines : le petit embryon fête donc son premier mois d’existence. Il ne reste que 8 mois qui verront le lien se développer jusqu’à la naissance de bébé. Malgré sa petite taille, on voit bien que l’ébauche de son cœur commence déjà à battre. Bien entendu, cette 4ème semaine de GS est plus que primordiale pour le développement de l’embryon, même si le ventre de la mère ne se voit pas encore. Voici un tour d’horizon sur les principaux symptômes qui apparaîtront pendant ces six semaines d’aménorrhée et les démarches à faire pour assurer le bon déroulement de la grossesse.

4 semaines de grossesse : où en est le bébé ?

La future maman se demande peut-être encore si elle est vraiment enceinte, mais le futur bébé, lui, a déjà trouvé son refuge : le blastocyste a terminé son parcours depuis la trompe de Fallope vers l’utérus. Une fois dans cette cachette, il se loge dans la muqueuse utérine, ce qui permet de créer un lien indestructible qui durera les huit prochains mois (et toute une vie après).
Une fois cette petite boule de cellules bien installée dans les parois utérines, elle se divisera en deux groupes. L’embryon deviendra, d’une part, un garçon ou votre fille, tandis que l’autre moitié formera le placenta, la bouée de sauvetage de bébé, qui acheminera les nutriments et emportera les déchets jusqu’à l’accouchement.

4 semaines de grossesse, 6 semaines d'aménorrhée
4 semaines de grossesse, 6 semaines d’aménorrhée

Le développement du sac amniotique

Malgré sa petite taille (pas plus d’un millimètre de longueur, pour une taille pas plus grosse qu’une graine de pomme), le petit embryon s’occupe à aménager sa nouvelle maison. Alors que le sac amniotique se forme autour de lui, il en va de même du sac vitellin, qui sera ensuite intégré au tube digestif pendant le développement de bébé.
L’embryon comporte maintenant trois couches distinctes de cellules qui vont devenir des parties spécialisées du corps de l’embryon. La couche interne, appelée endoderme, se développera dans le système digestif de bébé, son foie et ses poumons. La couche intermédiaire, appelée mésoderme, sera bientôt le cœur, les organes sexuels, les os, les reins et les muscles de bébé. Et la couche externe, ou ectoderme, finira par former le système nerveux, les cheveux, la peau et les yeux du futur enfant.

L’implantation ou la nidation

Une semaine après la fécondation, le développement du bébé en est pour ainsi dire, encore à ses balbutiements. À 4 semaines de GS, le corps de sa mère, quant à lui, est en train de se préparer aux grands changements qui l’attendent déjà à l’arrivée de bébé.
Seulement, tous ces bouleversements ne sont pas toujours visibles en surface. Si certaines femmes éprouvent ces symptômes précoces de grossesse (sautes d’humeur, ballonnements, crampes…), d’autres n’en ressentent tout simplement rien. Mais peu importe ce que la future maman ressent ou non, il est encore trop tôt pour obtenir des résultats fiables sur le test de grossesse. Mais dans les coulisses, comment ça se passe ?

L’ovule fécondé et l’utérus se sont entrés en contact cette semaine, alors que le blastocyste commencera à se fixer à la muqueuse utérine. Environ 30% du temps, un saignement d’implantation se produira lorsque ce groupe de cellules se creusera dans la paroi utérine. Les saignements d’implantation, généralement très rares et rose pâle, rouge pâle ou brun pâle, se produisent plus tôt que prévu. Il ne faut pas les confondre pas avec les règles, mais ces saignements sont tout à fait normaux au cours de la grossesse. La future maman se sentira peut-être un peu de pression dans son abdomen (rien d’alarmant !), tandis que ses seins peuvent être un peu plus sensibles et gagner en volume (il faut déjà se préparer à plus de poussées de croissance !).
Dans les 6 à 12 jours suivant la fécondation, l’ovule commence à libérer de l’hCG, ou gonadotrophine chorionique humaine, l’hormone de grossesse qui va très bientôt bouleverser (en bien) la vie de maman. La hCG signale au corps jaune (le follicule par lequel cet œuf a été libéré) qu’il doit rester et produire de la progestérone et de l’œstrogène pour alimenter la grossesse jusqu’à ce que le placenta prenne le relais environ six semaines après.

Future maman

6 semaines SA : où en est la maman ?

Dans les 4 semaines de GS, nombreux sont les chantiers qui attendent la future maman, à commencer par la détermination de la date d’accouchement.

Comment estimer la date d’accouchement ?

Beaucoup pensent avoir besoin d’un doctorat en physique quantique pour déterminer leur date d’accouchement. Le calcul de ce délai est en réalité beaucoup plus facile qu’on ne le pense. La date d’échéance estimée est de 40 semaines à compter du premier jour des dernières règles. Jusque-là c’est encore facile, mais il y a une partie plus déroutante. Si la future maman accouche ce jour-là, le bébé aura enregistré son rythme en seulement 38 semaines in utero, et non pas 40. C’est parce que le comptage des grossesses commence deux semaines avant même la conception de bébé. Alors, pourquoi ne pas régler sa montre à cette date prévue ou tout au moins planifier son congé de maternité ? Pas si vite ! Il ne faut pas oublier que la date d’accouchement n’est qu’une estimation. La plupart des bébés naissent entre 38 et 42 semaines (et les bébés des nouvelles mères peuvent être plus susceptibles d’arriver plus tard), tandis que seuls quelques-uns voient le jour dans les temps.

Quelques conseils pour bien passer ces 6 semaines d’aménorrhée

  • Cela peut prendre une semaine ou plus après le retard des règles avant de produire suffisamment d’hormones de grossesse pour pouvoir détecter une grossesse. En cas de retard et que le test est encore négatif, il ne faut pas hésiter à le renouveler.
  • Le tabac et l’alcool ne font pas bon ménage avec le futur bébé. Les médecins avancent que l’exposition à la fumée pourrait multiplier le risque de fausse couche, d’insuffisance pondérale à la naissance, de grossesse extra-utérine et d’autres complications.
  • Au terme des 4 semaines de grossesse, il est grand temps de prendre rendez-vous pour une première consultation chez le médecin. Certains obstétriciens demandent d’attendre au moins 6 à 8 semaines de grossesse avant une visite, mais il est préférable de programmer cette consultation dès que le test de grossesse est positif, car des soins prénatals précoces sont essentiels.

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.