6 semaines de grossesse, 8 semaines d’aménorrhée

La bonne nouvelle est arrivée ! À la sixième semaine, puisque la grossesse est encore nouvelle pour la future maman, il est normal de ressentir un peu d’émotion. À cela s’ajoutent quelques symptômes assez gênants (qui incluent des fluctuations hormonales pouvant donner l’impression du syndrome prémenstruel), qui créent une sensation d’inconfort en début de grossesse. Bien entendu, c’est aussi parce que bébé a besoin de tout ce temps pour mettre de l’ordre dans son nouvel abri. À 6 semaines de grossesse (8 semaines d’aménorrhée), bébé est de la taille d’une graine de pavot. L’embryon moyen à la sixième semaine mesure environ 15 mm (pour au plus 3 grammes de poids), cette taille devant doubler à nouveau la semaine prochaine.

À la 6ème semaine de grossesse (ou 8 SA), la future mère est enceinte d’un mois et d’une semaine environ, même si cela fait probablement seulement une semaine ou deux (voire moins) qu’elle attend avec impatience cette nouvelle. Elle a probablement procréé au cours des semaines 2 ou 3 (selon la durée du cycle menstruel) et n’a pas découvert sa grossesse avant de remarqué le retard de ses règles autour de la semaine 5.

6 semaines de GS : quelle évolution pour bébé ?

La taille de bébé a doublé en seulement une semaine, puisqu’il mesure déjà 1,5 centimètre et pèse au moins 1,5 grammes. C’est là un bon rythme de croissance qui facilite les transformations survenant de jour en jour. Dans le ventre de sa mère, bébé bouge déjà, même si celle-ci ne peut encore ressentir ses tendres mouvements. Il commence à bouger ses membres dans le placenta, son terrain de jeu favori. Les bras et jambes continuent encore leur développement, et l’on imagine bien les futurs doigts et orteils ainsi que les coudes et genoux s’y implanter dans les semaines qui suivent.

Ressemblant en quelque sorte à un petit Martien, bébé voit son visage se transformer tout doucement : ses yeux se recouvrent d’une membrane qui deviendra les paupières, tandis que les oreilles commencent déjà à se former. Par ailleurs, les lèvres et le nez ont trouvé leur place, ce qui permettra à bébé d’acquérir ses récepteurs olfactifs. Si les doigts sont à peine visibles, une articulation s’implante sur les membres : le coude. À l’intérieur, les intestins commencent à se former, tandis que les premiers éléments de la colonne vertébrale se mettent en place. Et bien entendu, toute cette évolution se passe dans le liquide amniotique, à la température idéale de 37,5°C.

À l’intérieur du ventre de sa mère, bébé n’est pas du tout immobile, même si ses mouvements ne sont pas encore ressentis par sa mère. À la huitième semaine d’aménorrhée, l’embryon commence à faire quelques flexions dans le liquide amniotique, ce qui constitue là le début d’une grande aventure. Il faut noter que l’échographie ne se fera qu’à partir de la 9ème semaine de GS, mais elle permettra déjà de voir bébé faire quelques mouvements dans le ventre de sa maman.

6 semaines de grossesse, 8 semaines d'aménorrhée
6 semaines de grossesse, 8 semaines d’aménorrhée

6 semaines de GS : qu’en est-il de sa maman ?

Il faut déjà dire que le corps de la maman dévoile ses rondeurs. Si jusque-là, la femme arrivait à masquer les petites transformations de son anatomie, mais au terme des 8 semaines d’aménorrhée, elle voit son ventre gagner en rondeur, tandis que sa poitrine change de silhouette et devient plus sensible. Mais il n’y a pas lieu de paniquer ! De nouvelles difficultés arriveront la semaine prochaine, telles que des crampes et un phénomène d’hyper-salivation. De même, des sautes d’humeur risquent de surprendre l’entourage de maman. En effet, les hormones de grossesse, qui saturent désormais le corps féminin, feront passer d’une émotion à une autre, d’une minute à l’autre. Pour gérer au mieux ces hauts et ces bas, l’idéal est de se communiquer davantage avec ses proches afin d’éviter les malentendus pendant ces 8 semaines d’aménorrhée.

Future maman

Quelques conseils pour mieux passer la semaine 6 de GS

  • La future maman a passé avec brio les 8 premières semaines d’aménorrhée. La grossesse est encore toute nouvelle, c’est pourquoi tant d’angoisses submergent la maman. Heureusement, il est possible de bénéficier d’un soutien psychologique pour mieux passer les prochaines semaines de grossesse. Par exemple, un entretien prénatal précoce permettra d’évoquer librement ses inquiétudes.
  • Certains aliments devraient être évités pendant la grossesse : il faut éviter requins, espadons et maquereau royal, mais en revanche, les fruits de mer préférés ne devraient pas être bannis (mollusques et crustacés bien cuits, thon en conserve, saumon ou morue).
  • En cas de douleur urinaire ou de blocage d’urine, il peut s’agir d’une infection des voies urinaires. Il est préférable d’en parler à son médecin pour savoir à coup sûr. En cas d’infection urinaire (une infection courante après la sixième semaine de grossesse), le professionnel de santé préconise souvent un antibiotique sans danger pour bébé.
  • Outre les sept consultations prénatales habituelles, il y aussi l’entretien prénatal précoce, encore peu connu des futurs parents. Il s’agit d’un entretien en individuel ou en couple, totalement pris en charge par la Sécurité sociale. Durant les trois premiers mois de grossesse, cette entrevue chez le médecin ou la sage-femme permet de faire le point sur les interrogations des futurs parents, de dévoiler leurs angoisses associés aux grands changements qui s’annoncent pendant la grossesse. En fonction de l’issue de l’entretien, le professionnel de santé pourra ensuite orienter le couple vers un thérapeute ou une assistance sociale qui saura mieux résoudre la problématique. Dans tous les cas, il ne faut pas céder à la panique car les professionnels sont là pour aider les futurs parents.

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.