Douleur ovarienne

Douleurs avant, pendant ou après l’ovulation, quelles en sont les causes ?

L’ovulation constitue une phase du cycle menstruel chez la femme. Elle implique la libération d’un ovule par l’un des ovaires et survient, approximativement, une fois par mois jusqu’à la ménopause (à ne pas confondre avec la préménopause), chez les femmes qui ne sont pas enceintes ou qui n’allaitent pas. Quand certaines femmes ovulent, elles éprouvent des sensations douloureuses appelées douleurs ovulatoires et cliniquement désignées par le terme mittelschmerz. Chez d’autres par contre, ces douleurs peuvent survenir avant ou après l’ovulation. Elles sont tout à fait normal et sont, généralement, sans gravité, car elles ne constituent pas le signe d’une pathologie. Les causes de cette douleur d’ovulation sont liées à divers facteurs.

Ovulation

Système reproductive fémininL’ovulation est un processus au cours duquel un ovule, arrivé à maturation, est libéré par l’un des ovaires (glandes sexuelles féminines) après la rupture du follicule. Cet ovule est, alors, prêt pour la fécondation. L’ovule qui est, ainsi, libéré séjourne durant 1 ou 2 jours dans les trompes de Fallope en vue d’être fécondé par un spermatozoïde. Au cours de cette période, la muqueuse de l’utérus (endomètre) s’épaissit pour préparer l’implantation d’un ovule fécondé. Lorsqu’il n’y a pas de fécondation, l’ovule commence à se désintégrer et la couche superficielle de l’endomètre se désagrège progressivement. L’excrétion de l’ovule non fécondé et de la paroi utérine provoque le saignement vaginal ou les menstruations (règles) chez la femme.

Le premier jour des règles correspond au premier jour du cycle menstruel qui a une durée moyenne de 28 jours. Pour un cycle de 28 jours, l’ovulation intervient habituellement au milieu du cycle, soit au 14ème jour. Généralement, avec les autres cycles pouvant varier de 21 à 35 jours, l’ovulation survient 14 jours avant la survenue des prochaines règles. La période de l’ovulation constitue le moment le plus fertile du cycle menstruel.

Douleurs de l’ovulation

Mittelschmerz, un mot allemand signifiant ‘’douleur moyenne’’ est, également utilisé pour désigner la douleur d’ovulation ou douleur de mi-cycle. Des femmes ressentent ces douleurs ovulatoires différemment. Ces sensations douloureuses surviennent à des moments différents du cycle menstruel en fonction des femmes. Elles sont, généralement, caractérisées par une gêne ressentie au niveau d’une ou plusieurs régions anatomiques.

Ces douleurs, généralement légères, ne sont synonymes d’aucune maladie puisqu’il s’agit d’une réaction naturelle du corps féminin. Elles sont assimilables, parfois, à des élancements, une pression inconfortable, un léger pincement ou tiraillement, des crampes, qui peuvent être circonscrites au niveau du bas-ventre (douleur pelvienne), juste au niveau de l’os de la hanche ou au niveau du côté inférieur du dos. Un mal de ventre peut être ressenti par certaines femmes. Ces douleurs peuvent être sourdes et persistantes, parfois soudaines et vives durant une période de temps variable d’une femme à une autre.

En général, la durée est de quelques minutes à 48 heures. Ces sensations douloureuses variant d’une femme à une autre, peuvent être ressenties du côté droit ou gauche, en fonction de l’ovaire qui libère l’ovule. Chez certaines femmes, c’est le même ovaire qui libère un ovule au cours de chaque cycle, chez d’autres, il y a  une alternance au cours de chaque cycle. Pendant plusieurs cycles menstruels, ces sensations douloureuses peuvent prévaloir au niveau d’un seul côté ou passer d’un côté à l’autre côté d’un cycle menstruel à un autre.

Causes des douleurs avant l’ovulation

Douleur ovarienneLa période qui précède l’ovulation est également appelée phase folliculaire ou encore phase pré-ovulatoire. Elle est marquée par l’action de l’hormone FSH (hormone folliculo-stimulante) qui stimule la sécrétion des œstrogènes par les ovaires. Cette production accrue d’œstrogènes induit un épaississement de l’endomètre (muqueuse tapissant la paroi interne de l’utérus) en vue de préparer une éventuelle nidation. Aussi, sous l’hormone folliculo-stimulante, les follicules croissent et se développent. Il y a donc un gonflement des follicules ovariens, avec notamment, plusieurs d’entre eux qui entament leur maturation jusqu’à ce que l’un d’eux soit dominant et appelé le follicule de Graaf.

Cette douleur qui est ressentie avant l’ovulation peut, donc, provenir du fait que tous les follicules croissent et mûrissent dans les ovaires avant qu’un d’entre eux ne domine sur les autres, induisant un élargissement des ovaires. Ainsi, c’est la croissance des follicules (avec des follicules assez gros) au cours de la phase pré-ovulatoire ou encore appelée la phase de folliculogénèse, qui provoque une distension des ovaires, générant des sensations douloureuses. La durée moyenne de la phase folliculaire pouvant varier d’une femme à une autre, est en moyenne de 14 jours pour une femme ayant un cycle de 28 jours.

Causes des douleurs pendant l’ovulation

L’ovulation est une période qui dure en moyenne 48 heures. Elle est marquée par la rupture de la paroi d’un follicule, libérant un ovocyte qui est happé par la trompe de Fallope. Cette rupture libère du sang, provoquant une douleur, une irritation au niveau du revêtement abdominal. Cette sensation douloureuse est également ressentie par certaines femmes lorsqu’intervient la rupture de la paroi ovarienne, avec l’ovule qui brise la paroi du follicule de Graaf, puis la paroi de l’ovaire. La rupture folliculaire est liée à l’activation d’enzymes et à une réaction inflammatoire localisée.

Au moment de l’ovulation, les muscles lisses des ovaires induisent, également, des contractions musculaires qui favorisent l’expulsion de l’ovocyte. Ces contractions génèrent également des sensations douloureuses. Aussi, les changements hormonaux qui surviennent au cours de l’ovulation provoquent une ovulation douloureuse marquée par des symptômes désagréables. Ces symptômes sont caractérisés par l’apparition des maux de tête ou migraines, des ballonnements, des nausées, etc. Il est possible de soulager ces désagréments.

Nous espérons que ces quelques informations vous ont aidé. Une chose est sûre : comprendre davantage son corps est une nécessité pour se sentir mieux et vous serez sans doute maintenant plus « à l’aise » avec la douleur avant ovulation que vous pouvez ressentir de temps à autres. Continuons maintenant avec une autre sensation désagréable, les douleurs après l’ovulation.

Causes des douleurs après l’ovulation

La période qui intervient juste après l’ovulation ou la phase lutéale (phase post-ovulatoire) prend fin le premier des règles. En l’absence de fécondation, elle part de la fin de l’ovulation au début des règles. Elle est caractérisée par une durée de 14 jours. Pendant cette dernière phase du cycle menstruel, l’ovule libéré par l’ovaire, est capté par le pavillon de la trompe de Fallope, puis migre vers l’utérus. Par le biais de ses contractions musculaires, la trompe de Fallope facilite, ainsi, le transport de l’ovule vers l’utérus. L’activité des trompes de Fallope, marquée par ces contractions musculaires, peut générer des douleurs.

Pendant cette phase du cycle menstruel, le follicule ovarien libéré se dégénère et se transforme en un corps jaune qui secrète de la progestérone. Cette hormone déclenche l’épaississement et une vascularisation de la muqueuse utérine afin de préparer l’implantation éventuelle d’un œuf fécondé. Lorsqu’il n’y pas de fécondation, le corps jaune s’atrophie, le taux de progestérone chute, ce qui favorise l’expulsion de l’endomètre lors de la période menstruelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.