Un congé maladie pour régles douloureuses : bonne ou mauvaise idée ?

Les règles douloureuses constituent un symptôme très courant chez la femme. James Marion Sims, considéré comme le père de la gynécologie britannique, a fait état de 129 sur 250 femmes mariées touchées par la menstruation accompagnée de douleurs anormales. Sur les 129 victimes, 100 femmes subissent une menstruation simplement douloureuse, tandis que 29 endurent un véritable calvaire associé à l’extrême douleur de leurs règles. Si vous aussi faites partie des femmes qui font face tous les mois à la dysménorrhée, vous vous êtes probablement déjà demandé s’il est possible de vous octroyer un congé maladie pour règles douloureuses. Découvrez les réponses dans les quelques lignes ci-dessous.

Un congé menstruel mis en place en Italie

Ces dernières années, les politiques relatives aux congés menstruels ont fait couler beaucoup d’encre dans la presse du monde entier. En effet, plusieurs pays n’ont pas hésité à instaurer leurs politiques des congés payés, avec plus ou moins de succès. Le Japon est le premier pays à mettre en place son programme national de congés menstruels en 1947, suivi quelques années plus tard par Taiwan, la Corée du Sud, l’Indonésie et certaines régions de la Chine.

Sachant que la France ne dispose pas d’une telle politique en matière de congé, de nombreuses Françaises sont forcées de sourire et de supporter leurs règles douloureuses au travail. En Europe, c’est à l’Italie que revient le mérite d’initier la pratique du congé menstruel. En effet, un texte de loi a été adopté pour créer un congé menstruel pour les femmes qui souffrent de dysménorrhée. Désormais, qu’elles soient salariées à temps plein ou partiel, indépendantes, ou encore en CDI/CDD, les Italiennes pourront se dispenser d’aller au travail pour trois jours par mois au maximum, le tout en percevant la totalité de leur rémunération.

Mais attention, il ne faut pas non plus tricher au risque de passer comme une absence injustifiée et s’exposer à des sanctions. Et pour cause, le congé est accordé uniquement en contrepartie de la présentation d’un certificat médical justifiant la dysménorrhée. Ce document devra de ce fait être renouvelé tous les ans.

Femme souffrant de règles douloureuses

Femme souffrant de règles douloureuses

Finalement, une bonne ou mauvaise idée ?

Il faut reconnaître que l’instauration d’un congé menstruel est une mesure qu’accueilleraient avec joie les femmes françaises qui souffrent tous les mois. Une fois reconnues comme un trouble courant et non plus comme un sujet tabou, les règles douloureuses ne seraient plus vécues comme un calvaire.

Cependant, les avis ne sont pas toujours unanimes. Même en Italie, la presse évoque les nombreux risques qu’encourent les femmes en matière de travail ainsi que les risques sur la confidentialité du secret médical, la possibilité pour les entreprises de favoriser l’embauche des hommes… Si dans l’Hexagone, la mise en place du congé pour dysménorrhée ne figure pas dans les programmes du gouvernement, ce sujet divise encore l’opinion du public et des médecins. Certains patrons d’entreprises affichent même déjà leur réticence à l’obligation d’accorder un arrêt de travail pour des règles douloureuses.

Sur le même sujet, consultez aussi notre article « Est-il possible de stopper ses règles ? ».

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.